Locataire, les clés pour un parfait état des lieux

En tant que locataire, vous  êtes face à des obligations contractuelles dont l’état des lieux fait parti. C’est une démarche à réaliser lors de l’entrée dans le logement, et au moment de rendre ce dernier. Si la relation avec le propriétaire est bonne, alors cet état des lieux sera une formalité. En revanche, elle peut vite poser problème en cas de désaccord. C’est pourquoi il est primordial de ne pas négliger cette étape.

Un état des lieux, c’est quoi au juste ?

Un état des lieux, c’est tout simplement un document indiquant comme son nom l’indique l’état des pièces et des objets présent dans votre location. On y retrouvera ainsi toutes les pièces du logements à louer, avec des commentaires sur les différents murs et objets étant dans cette pièce. Il sera réalisé un état des lieux d’entrée et un état des lieux de sortie, qui seront ensuite comparés.

L’état des lieux d’entrée est à la charge du propriétaire. Cela ne veut pas dire que le propriétaire doit réaliser seul cet état des lieux. Mais cela veut dire que le propriétaire doit fournir les feuilles nécessaire à la réalisation de l’état des lieux.

En revanche, l’état des lieux de sortie est à la charge du locataire. Encore une fois, les 2 personnes doivent être présentes mais c’est le locataire qui est censé fournir les feuilles. Dans l’absolu, il arrive souvent que ce soit le propriétaire qui fournissent les feuilles d’entrée et de sortie.

Lors de la comparaison de l’état des lieux, s’il y a des réparations nécessaires du bien suite à des dégradations constatées, le propriétaire pourra utilisé le dépôt de garantie fait par le locataire lors de son entrée dans le logement. SI la somme ne suffit pas, alors le propriétaire pourra demander une somme supplémentaire au locataire.

De plus, lors de l’entrée dans le logement, le propriétaire devra fournir un diagnostique énergétique souvent réalisé par une société extérieure agrégée.

Pourquoi je dois effectuer un état des lieux

Comme indiquer si-dessus, l’état des lieux permet de comparer l’état du logement lors de l’entrée du locataire, et au moment de sa sortie. Sur un état des lieux, on trouvera ainsi par exemple : « le salon : tapisserie vieillissante perdant un peu de sa couleur, avec 2 trous au dessous de la fenêtre de la taille d’une pièce de 2 euros ». Ainsi, lors de la remise du logement, le propriétaire ne peut pas imputer ces dégradations au locataire.

En cas de désaccord lors de la réalisation de l’état des lieux. Par exemple le propriétaire juge la peinture en bon état quand le locataire la juge vieillissante et sale. Dans ce cas, vous pouvez prendre des photos, les imprimer et les rajouter à l’état des lieux, en veillant bien à signer les photos (le locataire et le propriétaire). Une photo vaut plus qu’un grand discours.

A noter qu’après la réalisation de l’état des lieux d’entrée, le locataire a 10 jours pour faire rajouter des éléments. Par exemple il se rend compte que les joints de la baignoire sont mal posés et qu’ils vont vite noircir. Le propriétaire ne peut pas s’opposer à ces modifications si le délai de 10 jour est respecté.

A noté également qu’en cas descendance d’état des lieux, le logement est considéré en bon état. Toutes les dégradations seront donc à la charge de locataire, sans aucun moyen de se défendre.

Comment établir un bon état des lieux?

Dans le cas ou vous passez par une agence de location, vous n’avez pas beaucoup de soucis à vous faire. En effet, le personnel de l’agence en charge de louer le logement est un professionnel normalement objectif. Il n’a aucun intérêt à vous faire porter le chapeau sur des possibles restaurations. Dans ce cas la donc, laissez vous guider.

Dans le cas contraire, comme je l’expliquais un peu plus haut dans cet article, il est primordiale de tout noter. Il faut mieux en écrire trop que pas assez. A vos stylo donc, et noter tout les petits défauts que vous voyez. Cela donnera en plus peu être l’envie au propriétaire de faire des travaux.

Penser également à faire un inventaire des équipements présents dans la maison ou l’appartement. Ainsi, pas de mauvaise surprise lors de la remise des clés au propriétaire, qui pourrait dire « mais ou est passé mon four ? »

En cas de désaccord, que puis-je faire ?

En cas de désaccord, votre première arme est le sourire et l’amabilité. Cela peut paraître idiot, mais tous les livres de résolutions de conflit le dise. Soyez aimable avec votre interlocuteur et le conflit a beaucoup plus de chance de se résoudre. Vous avez fait une tache de vin sur la moquette. Si vous commencez à dire « c’était la avant », le propriétaire aura l’air d’être pris pour un c** pardonnez l’expression. Mais si vous dites « excusez moi j’ai fait une tache et je vais vous rembourser votre tapis », il y a de grande chance pour qu’il dise « ne vous en faite pas, cela arrive à tout le monde. Et cette tache, elle n’est vraiment pas grande ».

Bon dans le cas ou cela ne fonctionne pas, vous pouvez faire appel a un huicier de justice. Ce dernier s’appuyera sur les différents états des lieux pour trancher, le tout avec un regard objectif.

Vous pouvez également faire appel a la commission départementale de conciliation pour essayer de résoudre votre différent avec le propriétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *