Guide 2019 des aides gouvernementales pour la rénovation énergétique

Le gouvernement met en place depuis plusieurs années à de nombreuses aides pour améliorer l’isolation énergétique des logements des français. Les objectifs peuvent varier en fonction des personnes. Besoin de diminuer sa facture par exemple. Ou encore financer des travaux de rénovation souvent relativement coûteux. Découvrez ci-dessous la liste de toutes les aides auxquelles vous pouvez peut-être prétendre.

Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE est comme son nom l’indique, un « crédit d’impôt ». Il s’agit en somme d’un dispositif fiscal mis en place par le gouvernement vous permettant de réduire, dans le cas de travaux d’amélioration énergétique, le montant ou partie de ce montant de votre revenu.

Quelles conditions ?

Le logement en question doit obligatoirement être une résidence principale et être occupé depuis plus de 2 ans.
Le taux du crédit d’impot va dépendre des conditions financières du propriétaire ainsi que de l’état du logement et des travaux mis en oeuvre. Cependant, le taux varie entre 15 et 50%, avec un montant des dépense plafonné à 8000 euros pour une personne seule et 16000 euros pour un couple.

Réduction d’impôt Denormandie

Ce dispositif gouvernemental très généreux de réduction d’impot s’applique dans le cas de rénovations importantes d’un logement ancien. Il faut malheureusement habité dans une ville sélectionnée pour le programme, ce qui limite les possibilités.

Quelles conditions ?

Réaliser des travaux d’une valeur de plus de 25% du montant du bien et avoir son logement situé dans une des 222 villes bénéficiants du programme.

Si vous ne voulez pas vous lancer dans de lourds travaux, sachez qu’il existe de nombreuses astuces pour réaliser des économies facilement dans votre logement.

TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique

Cette aide est relativement simple a obtenir. Elle permet de diminuer l’impot sur la valeur ajoutée (TVA) de 20% à 5.5%, ce qui représente une économie de près de 15%. C’est relativement loin d’être négligeable.

Quelles conditions ?

Seulement certains travaux peuvent prétendre à la TVA à 5.5%. Quelques exemples :

  • Les travaux portant sur les chaudières à condensation et les chaudières à micro-cogénération gaz
  • Les travaux portant sur les matériaux d’isolation thermique des parois opaques ou vitrées, de volets isolants ou de portes d’entrée donnant sur l’extérieur
  • Les travaux portant sur les matériaux de calorifugeage et les appareils de régulation de chauffage

Éco-prêt à taux zero (PTZ)

Un éco-prêt est comme son nom l’indique un prêt vous permettant de faire des travaux écologique. L’avantage est qu’il est à taux 0, et que vous n’avez pas d’avance de trésorerie à réaliser.

Quelles conditions ?

  • Le logement doit être votre résidence principale
  • Sa construction doit être achevée avant le 1er janvier 1990
  • Il n’est pas possible de cumuler 2 prêts à taux 0

Aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE)

Les grandes entreprises de l’énergie (EDF, Engie), ont l’obligation de proposer gratuitement des aides pour la réalisation de travaux d’économie d’énergie.

Une fois les travaux réalisés, le fournisseur d’énergie recevra un certificat. Cela lui permet de prouver à l’état qu’il effectue bien ses missions.

Autres aides pour la rénovation énergétique de votre logement

Il existe de nombreuses autres aides pour la rénovation énergétique de votre logement, comme le « coup de pouce énergétique »

L’objectif de ce dispositif est permettre aux ménages en situation de précarité énergétique de bénéficier d’aides plus importantes.

https://www.economie.gouv.fr/particuliers/aides-renovation-energetique

Vous pouvez retrouver la liste complète et détailler des aides sur le site du gouvernement, en suivant le lien ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *