Acheter ou louer ? Les clés pour une bonne décision

Il est couramment admis qu’acheter un bien est plus rentable que de le louer, à condition de rester plus de 5 ans dans son logement. Si cette phrase qui circule repose sur des fondements plutôt vrais, on peut rapidement se rendre compte quelle ne représente que la « moyenne » des cas. Il existe un nombre importants d’autres cas de figure pour lesquels louer deviendra plus intéressant qu’acheter. Retour en détails sur les critères à prendre en compte.

Acheter ou louer ? Qu’en pense les français ?

Sans surprise, les français sont dans leur très grande majorité favorables à l’acquisition d’un logement, plutôt qu’à la location. La France fait partie des pays au monde ou le taux de propriétaires est le plus élevé, et cela crée mécaniquement une augmentation des prix. Malgré le fait qu’il faille s’endetter sur 20 ans, les français et en particulier les jeunes sont toujours autant attiré par l’achat. Ce n’est pas le cas dans des pays comme l’Allemagne ou le taux de locataire est plus élevé que le taux de propriétaire.

Les motivations principales des français pour l’achat d’un logement sont « l’envie d’être chez soi » pour 74% des personnes, « ne plus verser de loyers à fonds perdu » pour 69% d’entre eux, selon une étude du crédit foncier. Pour faire simple, louer un logement donne l’impression de jeter son argent par la fenêtre.

Et être propriétaire, à quoi ça sert ?

Pour la majorité des français, être propriétaire est un très bonne façon de préparer sa retraite (65% selon un sondage de Cecop). Il faut dire que les retraités actuel ont bénéficier de conditions très avantageuses pour acheter, le tout couplet à une augmentation très forte des prix de l’immobilier, qui fait qu’ils sont devenus propriétaire de manière quasi gratuite.

Qui sont les acheteurs primo-accédants ?

Une grande partie (38%) des acheteurs primo-accédants sont des personnes entre 30 et 39%. Si le nombre de personnes de moins de 30 étant propriétaire reste faible, sa proportion ne cesse de grimper d’année en année. La volonté d’achat est très forte chez les plus jeunes. Il représente 35% des clients primo-accédants d’un grand site de vente de logements.

Acheter un logement = bloquer son argent ?

Lorsque vous voulez acheter un bien immobilier, la banque vous demande en général un apport pouvant aller de quelques milliers à quelques dizaines de milliers d’euros suivant votre situation financière. Cet apport, ce sera de l’argent qui ne sera plus disponible directement sur votre compte courant, et que vous ne pourrez plus placer.

De plus, acheter un bien intègre automatiquement des frais d’entretient dudit bien. Au total, si une personne loue un bien à hauteur de 700 euros par mois, une personne ayant acheter devra payer environ 1000 euros, soit 30% plus cher. Les 300 euros d’économisé par mois en plus de l’apport initial permettent de constituer une belle cagnotte qui bien placée permettra d’engendrer des dividendes non négligeables.

Cependant, l’achat d’un bien permet de faire jouer l’effet de levier. En effet, lorsque vous acheter un bien, vous devez mettre 20,000 euros d’apport personnel par exemple. La banque vous prête 180,000 euros, vous avez donc un capital de 200,000 euros. Si sur les 200,000 euros, vous avez 2% d’intérêt mais que votre logement représente un investissement à 5%. Il vous reste 3% d’intérêt avant impôt de marge. Beaucoup plus qu’avec les 20,000 euros d’apport même bien placés.

La durée de location en fonction des villes.

Pour savoir si vous devez louer ou acheter un logement, il faut surtout regarder dans quelle ville vous vous situez. En effet, l’équation sera radicalement différente si vous êtes situé à Paris ou à Perpignan. Ces 2 villes sont en effet aux antipodes du classements des villes ou louer et des villes ou acheter réalisé par Challenge, en lien avec le site meilleurtaux.com.

Ce classement nous apprend donc que si vous restez moins de 10 ans sur Paris, il est conseillé de louer votre bien. En revanche, il devient plus intéressant d’acheter à Perpignan dés la première année. En somme, nous vous invitons à regarder ce tableau. Vous pouvez également faire une simulation en fonction sur le site de meilleurtaux.com, pour avoir une vue personnalisée de votre situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *